Pour postuler à un poste ou une formation, quelques règles basiques, essentielles et universelles sont à respecter ; mais derrière l’évidence de grands principes connus de tous, certains détails cruciaux sont malheureusement souvent négligés. Pourtant, pour un recruteur (employeur ou directeur de formation), chaque détail compte pour débroussailler la multitude de candidatures reçues.

À titre d’exemple, lorsqu’un poste (stage et/ou contrat de travail) de lobbyiste est ouvert à Paris, le recruteur recevra environ 500 candidatures en 10 jours et… la majorité est reçue dans les 48h premières heures.

Autre exemple : les formations les plus demandées de maîtrise / master 1 ont un taux de sélectivité qui n’excède quasiment jamais les 10 %… soit 600 à 3 000 candidatures (les M1 accueillent environ 60 à 300 étudiants).

Alors ton asso te propose un petit briefing sur les bonnes pratiques en forme de check-list :

Saison #1 : La lettre de motivation

La forme est cruciale et comme son nom l’indique, l’exercice est une lettre. Les règles épistolaires sont de rigueur. Sans quoi, votre dossier a toutes les chances de prendre directement la direction de la filière de recyclage du papier.

Épisode S1E01 /// Quelques rappels de convention d’écriture en français :

Notamment, la langue française déteste les majuscules – contrairement à l’anglais. On écrira ainsi : un préfet, Madame le préfet, le procureur de la République, le ministre de l’économie et des finances, le secrétaire général de l’Élysée ou encore Monsieur le professeur, Madame le maître de conférences, jeudi, mars.

En revanche, on écrira : un Français, un Britannique, un Breton… mais « je parle le breton, l’anglais, l’espagnol, le chinois, … ».

Épisode S1E02 /// N’oublie jamais, dans cet ordre :

  • Le bloc expéditeur en haut à gauche ;
  • Le bloc destinataire en haut à droit ;
  • Aligné avec le bloc destinataire : « Fait à [Commune], le [jour/mois/année] » :
  • Aligné avec le bloc expéditeur : « Objet : Candidature au poste XXX / à la formation XXX ».

Épisode S1E03 /// Formule d’amorce :

Pour la formule d’amorce, il existe des rangs protocolaires… et si certains jugeront que c’est daté, nombreux sont encore les recruteurs qui accordent de l’attention à leur distinction :

  • Enseignants-chercheurs dirigeant une formation : 
    1. Président d’université (vigilance : on n’écrira alors uniquement « Monsieur le président » ou « Madame le/la président(e) ») ;
    2. Professeur ;
    3. Maître (pour un avocat) ;
    4. Maître de conférence ;
    5. Directeur d’une école / d’une formation.
  • Futur employeur du secteur privé :
    1. Président-directeur général ;
    2. Président ;
    3. Directeur général ;
    4. Directeur associé ;
    5. Directeur ;
    6. Responsable.
  • Futur employeur du secteur politique (mémo : les autorités reconnues dans la constitution sont présumées équivalentes en rang : membre de l’exécutif comme président de l’Assemblée nationale, du Sénat du CESE ou encore le Défenseur des droits…) Toutefois en forme de coutume, nous retiendrons cet ordre :
    1. Premier ministre ;
    2. Président ou vice-président d’une assemblée parlementaire ou du CESE (vigilance : on ne dira toujours que « Monsieur le président » ou « Madame le/la président(e) » sans préciser « vice ») ;
    3. Ministre ou Défenseur des droits ou président du conseil constitutionnel ou conseiller constitutionnel ;
    4. Questeur d’une assemblée parlementaire ;
    5. Président ou vice-président d’une commission parlementaire (vigilance : on ne dira toujours que « Monsieur le président » ou « Madame le/la président(e) » sans préciser « vice ») ;
    6. Sénateur ;
    7. Député ;
    8. Président d’un EPCI ;
    9. Maire ;
    10. Adjoint au maire (important : jamais « maire-adjoint », qui est une déformation de langage ne correspondant à aucune réalité politique juridique) ;
    11. Conseiller d’agglomération, urbain, métropolitain ;
    12. Conseiller municipal.

Épisode S1E04 /// Formule de conclusion :

Première règle : Ne jamais exprimer de considération pour un recruteur potentiel. La considération est toujours descendante (c’est-à-dire, d’un supérieur vers un subordonné, d’une autorité vers un civil).

Deuxième règle : Ne jamais exprimer de sentiment pour une personne de l’autre sexe.

Troisième règle : Ne jamais manifestation « l’expression de salutations » puisque des salutations sont… par essence une forme d’expression !

En somme, nous te recommandons de conclure ainsi ton courrier :

  • « Je vous prie de croire, Madame le professeur, à mes salutations respectueuses, » ;
  • Ou bien « Je vous prie de croire, Maître, à mes salutations distinguées, »;
  • Ou encore « Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à l’expression de mon profond dévouement, ».

Épisode final de la saison 1 /// Signature

La signature est le dernier indicateur de ta maîtrise des conventions d’écriture française. Ainsi, on peut écrire de façon déctylographiée Prénom puis Nom (et non l’inverse) et on signera à la main au-dessus.

Enfin, le bloc signature sera toujours aligné sur les blocs destinataire et « Fait à…, le… ».


Il s’agit bien sûr d’éléments indicatifs et nous t’invitons à contacter Michel à tonasso@alumnihistoire.eu pour tout question liée aux protocoles ou aux conditions de forme.

À venir : le C.V. et le mode d’envoi de la lettre de motivation (mail ou courrier) et enfin le mail de motivation (à utiliser avec parcimonie).

Catégories : Les Astuces

Michel Germond

Lobbyiste à Paris et rédacteur pour www.foodtech.space, diplômé en 2015 d'une licence en histoire et sciences politiques. Titulaire d'un master d’etudes politiques / Political Studies de l’université Panthéon-Assas Paris II et en master de droit public général à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Par ailleurs expert au sein du Haut conseil d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur-Hcéres.

Aller à la barre d’outils